Partagez | .
 

 La pire journée qui soit (Lady Juliette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Zephyr Bluelight
♠Tweedle-Dee ♠
Messages : 80
Date d'inscription : 15/09/2013
Localisation : Là où le devoir m'appelle
MessageSujet: La pire journée qui soit (Lady Juliette)   Mar 17 Sep - 16:37

Zephir était de mauvaise humeur. Il fallait dire aussi que la journée n'aurait pas put plus mal commencer. Lui qui pensait se la couler douce après une intense semaine de travail, avait été largement déçu et surtout peu impressionné lorsqu'on était venu le réveiller à coup de verre d'eau glacé sur les coups de huit heures. Et par 'on' il voulait dire Caleb. Son ami d'enfance et fidèle acolyte avait certes beaucoup de qualités mais il avait tout autant de défaut, dont une certaine absence de douceur.

Arraché à son paisible sommeil, Zephyr avait juste eut le temps d'enfiler un pantalon et un débardeur, d'attraper ses chaussures, avant d'être emmené à la vitesse de la lumière au chapiteau. Caleb l'avait immédiatement tiré aux coulisses où ils étaient manifestement attendus. Le directeur, la costumière et son apprenti ainsi que quelques acrobates déjà en costume l'encerclèrent dés son entrée dans la salle. Zephyr sentit immédiatement qu'il était en danger.

- Zephyr, enfin! La trapéziste qui devait jouer le rôle du phoenix est tombée malade et le spectacle commence dans une demi-heure!

Quand ça partait comme ça, ça ne finissait jamais bien! Ravalant sa salive Zephyr lacha un faible:

- Et alors?

- Et alors, continua la costumière, c'est toi qui va la remplacer.

Alors que les deux femmes lui empoignaient chacune un bras et le traînait du côté des vestiaires, Zephyr pâlit à vue d'oeil. Il n'aurait bien sur aucun problème à jouer le rôle! Après tout il connaissait la chorégraphie par coeur, ayant joué le rôle du chasseur qui tentait de capturer le phoenix plus d'une fois. Le problème était que le rôle du phoenix était un rôle féminin et avec si peu de délai il se doutait bien qu'il n'y aurait pas de costume plus adapté à un garçon. Autrement dit, il allait devoir porter des vêtements de fille. Une horreur!

Lorsque les costumières eurent fini de l'affubler du pantalon rouge orangé bouffant et du soutien-gorge bourré de strass dans les même tons, Zephyr se sentait sur le point de pleurer. Le soutien-gorge était en fait plutôt une brassière. Les costumes s'inspirait de l'univers d'Aladdin et la trapéziste d'origine étant plate puisque seulement agée de douze ans, on avait confectionné une sorte de bandeau à fines bretelles qui cachait la poitrine mais ne nécessitait pas d'avoir des formes. En somme, le costume lui allait à merveille ce qui acheva de le désespérer.

- Magnifique il te va encore mieux qu'à l'original!

Détruit psychologiquement, Zephyr n'eut pas la force de protester lorsque la maquilleuse entreprit de transformer son visage en oeuvre d'art. Son travail achevé, la femme plaça un voile orangé, sur le bas du visage du jeune homme. Un coup d'oeil au miroir confirma à Zephyr qu'il était l'image même d'une fille d'environ treize ans. Avec une forte envie de tuer tous ceux qui avaient participer à ce sinistre complot, il entra en scène.

Une heure plus tard, il put enfin se débarrasser de la panoplie humiliante et retrouva avec joie sa virilité...du moins le peut qu'il en avait. Sentant que ses nerfs étaient à vifs et que son envie de meurtre était toujours aussi forte, il résolut d'aller faire un tour dans le campement autour du chapiteau. Celui-ci consistait des cages d'animaux, camping-cars et autres. Déambulant entre les cages et les tentes, Zephyr sentit sa colère s'apaiser quelque peu.

Des voix fortes lui firent tourner la tête en direction d'un groupe de jeunes hommes, probablement des touristes, qui encerclait une fille à la longue chevelure rose. Vu les vêtements qu'elle portait elle était surement une des musiciennes. Il allait tranquillement passer son chemin, après tout il n'avait pas envie de perdre son temps, lorsqu'un des adolescents l'interpella.

- Tu voudrais pas nous rejoindre ma mignonne?

Zephyr se figea net. Sa colère resurgissant il atteint en quelques pas l'abruti et lui balança un coup de poing magistrale qui l'envoya voler quelques mètres plus loin. Les autres garçons jetèrent un coup d'oeil affolé au bras de Zephyr devenu bleu avant de s'enfuir à toute jambe.

- Tch! Ils se sont barrés!


HRP: Ma couleur est #33ccff. Et j'adore le vava!


Dernière édition par Zephyr Bluelight le Mer 8 Jan - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lady Juliette
Red Princess
L'avare Narcissique
Messages : 144
Date d'inscription : 29/12/2012
Age : 22
Localisation : Dans ma demeure
MessageSujet: Re: La pire journée qui soit (Lady Juliette)   Mer 18 Sep - 17:51

Tout était censé être parfait.  La veille, avant d’aller me coucher, j’avais lu mon horoscope qui me prévoyait une magnifique journée, pleine de bonnes rencontres. Je ne ferais plus jamais confiance aux horoscopes. Pour mieux comprendre, remontons le temps jusqu’au petit matin :

Je m’étais levée dans les alentours de huit heures par mes chatouilles quotidiennes. En effet, mon garde du corps et meilleur ami, était chargé de me réveiller en douceur à huit heures tapante par une séance baveuse de nettoyage des orteils. Une fois hors du lit, je me rendis à la fenêtre pour admirer la vue d’ensemble de Circus. Habitant dans le donjon du château, je pouvais voir tout le pays. Mais attention ! Quand je dis donjon,  je ne dis pas prison, au contraire ma chambre est la plus grande et la plus belle du palais. Il s’agit d’une suite dans les tons pastel qui est bichonnée par mes servantes attitrés.

Justement, celles-ci m’apportaient mon déjeuner quand le premier élément perturbateur entra en scène. Arrivant les unes derrière les autres, elles déposaient les victuailles sur ma petite table dans l’antichambre. J’attrapai le journal quotidien et me mis à le consulter. Jabber, quant à lui, était en train de déguster son cochon  matinal cuit à la broche. Une petite phrase en bas de la page attira mon attention. En effet, comme à son habitude, les conflits entre les Spades et les Hearts étaient nombreux. Sauf que cette fois, les cartes blanches n’ont pas bien fait leur travail et l’un des notre était décédé. Soupirant d’exaspération, je reposais le journal avant d’attraper ma tasse de thé. A tous les coups, le gouvernement allait me demander de me rendre dans la famille du décédé et de les charmer afin de les empêcher de faire des folies, genre, tuer quelqu’un d’autre.

Je ne mis pas trop de temps pour me préparer. Environ une heure. En effet, je devais travailler au chapiteau aujourd’hui, dans l’orchestre d’un numéro de trapéziste. Le thème était Jasmine et son tapis volant. Je sais, pas très original, mais je pensais qu’on allait avoir des costumes sympas de danseuses du ventre ou autre chose du même genre. Tu parles ! On devait se coltiner les costumes des quarante voleurs/musiciens.

Vêtue d’une petite robe noire ceinturée d’un ruban rose, je partis en direction du cirque. Arrivée là-bas, c’était le bazar complet. Apparemment, la trapéziste était malade, donc ils la remplaçaient par une autre fille. Une fois en tenue, je me dirigeai vers le compartiment des musiciens. Je fus impressionnée pas la prestation de la jeune fille. Elle était magnifique et très douée.

D’ailleurs, une fois le spectacle fini, je me précipitais vers elle pour l’accoster. Malheureusement, je fus stoppée dans mon élan pas des touristes en manque de chair fraiche. Ils étaient tous de mon âge mais tous moches. Je remis à plus tard ma rencontre avec la jeune fille et me mis en mode chasse. Comme à mon habitude, je jouai mon numéro de petite fille frêle et mignonne. Ils tombèrent dans le panneau. Nous allions nous diriger vers un bar quand je proposai d’y inviter la trapéziste. De nouveau tombés dans le panneau, ils se mirent à la reluquer un instant avant de dire :

- Tu voudrais pas nous rejoindre ma mignonne?

C’est à ce moment-ci que ma journée se transforma en cauchemar. Elle pila net et se rua sur ma pauvre victime. Elle le frappa si fort que j’entendis ses os craquer. Ses copains hésitèrent quelques secondes avant de prendre la décision de fuir loin de cette folle. J’étais tout à fait d’accord avec eux. Je me tournai vers elle et la fixai droit dans les yeux. Yeux qui au passage n’étaient pas vilains à regarder. Je m’apprêtais à lui lancer une remarque cinglante, lorsqu’elle s’exclama :

- Tch! Ils se sont barrés!

Tch ? Tch ?! Là, ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Comment osait-elle employer un langage aussi vulgaire. Si on pouvait appeler ça parler. On devrait écrire une loi interdisait de tels propos. Venant d’une femme c’était tellement disgracieux. Je me redressai de toute ma hauteur, et lui criai dessus :

- Non mais ça ne va pas ? Que t’a-t-il fait pour que tu lui envoie ton poing dans la figure ?! Je te signale que tu viens de faire fuir mon portemonnaie. Et puis c’est qui ce langage ? Ta mère ne t’a pas appris à parler comme il faut ? C’est très vulgaire pour une femme. Viens Jabber, on s’en va !

Su ce, je tournai les talons pour trouver un autre homme à voler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zephyr Bluelight
♠Tweedle-Dee ♠
Messages : 80
Date d'inscription : 15/09/2013
Localisation : Là où le devoir m'appelle
MessageSujet: Re: La pire journée qui soit (Lady Juliette)   Mer 18 Sep - 18:44

Déjà bien énervé par les fait que ses victimes avaient osé fuir, Zephyr était prêt à repartir, ayant atteint la conclusion qu'il valait mieux retourner se coucher avant que cette journée n'atteigne de nouveaux records dans le négatif. Malheureusement, la fille aux cheveux roses paraissait avoir d'autres idées en tête.

- Non mais ça ne va pas ? Que t’a-t-il fait pour que tu lui envoie ton poing dans la figure ?! Je te signale que tu viens de faire fuir mon portemonnaie. Et puis c’est quoi ce langage ? Ta mère ne t’a pas appris à parler comme il faut ? C’est très vulgaire pour une femme. Viens Jabber, on s’en va !

Les derniers hurlement de la fille s'évanouir laissant Zephyr tremblant de rage. Il fit volte-face et lança un regard assassin à la jeune fille.

- Je ne sais pas ce qui ne va pas chez toi, et je me fiche complètement de ton portemonnaie...


Non, mais c'était vrai quoi...Il s'en foutait lui qu'elle allait extorquer l'autre crétin! En plus si ces abrutis avait le temps de regarder d'autres nanas, c'était surement qu'elle avait pas autant de charme qu'elle semblait le croire!

- ...je n'ai pas de mère non plus donc je suis pas sur de savoir en quoi mon langage ne te convient pas...

Là elle approchait déjà un domaine plus sensible, parce que certes il n'avait pas de mère mais Tempest avait été non seulement revêtu le rôle de soeur mais aussi parfois celui de la figure maternel, et Zephyr n'était pas prêt de laisser quiconque l'insulter!

- ...MAIS QU'EST-CE QUE TU VEUX DIRE PAR 'POUR UNE FEMME'? JE SUIS UN HOMME!

Sous le coup de la colère, le bras de Zephyr avait à nouveau prit cette teinte bleuté et translucide qui marquait le changement du membre en une arme bien souvent fatale. Le jeune garçon sentait tout son corps bouillonner et il savait qu'il ne resterait pas sous contrôle très longtemps.

En premier lieu, c'était la faute de ses collègues! Surtout celle du Mr. Loyal, qui avait apparemment été celui qui avait proposé que Zéphyr remplace la trapéziste. Il verrait cet espèce de vieux crétin! C'était celle de Caleb aussi, ce traître! Comment avait-il put le trahir alors qu'il se disait son meilleur ami?! Quand il pensait que c'était censé être sa journée de congé! Mad Hatter allait en entendre parler! Zephyr se jura qu'il irait piquer un scandale dans le bureau de son supérieur dès le lendemain. D'une façon ou d'une autre ils allaient lui donner un bon mois de vacances pour se racheter.

Et puis c'était quoi son problème à elle? Elle pouvait pas voir qu'il était un garçon? Elle était aveugle ou quoi? Et en bonne fille frivole qu'elle était elle ne pensait bien sur pas à l'argent!

- Tssk! C'est pour ça que j'aime pas les filles!

Dans sa rage, Zephyr ne remarqua pas tout de suite que son bras s'était changé en faux. Quelques employés regardaient la scène inquiet. Ceux qui ne connaissait pas Zephyr était effrayé par l'étrange couleur bleu de son bras et surtout par le fait que celui-ci venait de changer de forme. Quand à ceux qui le connaissait il redoutait le carnage qui ne manquerait pas de suivre.

- Frivoles, ne pense qu'à l'argent et à leur apparence, se fiche des autres complètement, change de mecs comme elle change de paires de chaussettes et elles se croient supérieures aux autres....je les HAIS!

Pendant son baratin, Zephyr avait levé son bras-faux au dessus de sa tête, se mettant en position pour frapper. Le visage déformé par la rage il se mit en position d'attaque: buste baissé vers le sol, un pied en arrière et le faux levée.

- Et...je déteste presque autant la violence!

Sur ces mots il s'élança à une vitesse folle en direction de la fille, lorsqu'il fut arrivé en face d'elle il abattit l'arme dans un mouvement vif.

HRP: C'est court, désolé ^^

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lady Juliette
Red Princess
L'avare Narcissique
Messages : 144
Date d'inscription : 29/12/2012
Age : 22
Localisation : Dans ma demeure
MessageSujet: Re: La pire journée qui soit (Lady Juliette)   Jeu 19 Sep - 17:48

Je n’us pas le temps de me sauver. Cette imbécile avait décidé de pourrir ma journée et m’envoya des paroles cinglantes à propos de ma victime. Elle était plantée comme un piquet à me foudroyer du regard, tremblante de rage. Ce n’est qu’à ce moment que je remarquai qu’elle avait coupé ses cheveux très courts. C’était un énorme gâchis. Lorsqu’on a des cheveux comme les siens et les miens, il faut les mettre en valeur et les utiliser pour faire tomber les hommes. Décidément, elle avait beau être belle, elle ne savait pas se mettre en valeur. J’étais sur le point de lui faire remarquer lorsqu’elle s’exclama :

- ...je n'ai pas de mère non plus donc je suis pas sur de savoir en quoi mon langage ne te convient pas...

La pauvre petite ! En plus d’ignorer la mode, elle ne connaissait aucune manière. Je compatis vraiment pour cela, mais si elle voulait me voir compatir pour la disparition de sa mère, il va falloir repasser. Des fois, il vaut mieux ne pas en avoir du tout… Elle au moins ne risque pas de lui trancher la tête.  Je ne comprends vraiment pas pourquoi elle prend la mouche comma ça, ce n’est pas de cette façon qu’on se fait une amie. De toute façon, j’ai déjà abandonné l’idée de faire d’elle mon esclave… Je me penchai donc en avant et lui dit d’un air compatissant et moqueur:

-Je suis désolée… Je comprends maintenant pourquoi tu n’es pas saine d’esprit !

Mais celle-ci avait délibérément ignoré sa réplique. J’étais sur le point de passer au degré deux de patience. Lorsqu’elle arriverait au premier, je vous conseille de vous mettre à couvert. Je me mordis les lèvres et écoutai son troisième sermon. La pauvre chou, si elle avait continué comme cela, j’aurais perdu le compte et elle aurait fini par devenir dingue. Même si entre nous, elle l’est déjà.

- ...MAIS QU'EST-CE QUE TU VEUX DIRE PAR 'POUR UNE FEMME'? JE SUIS UN HOMME

Celle-là, je ne l’avais pas vu venir. Qu’elle, euh pardon… il me révélait qu’il était la fille, non le fils, de Dracula ou encore qu’elle, il, m’avouait avoir tué un dragon ne m’aurais pas plus étonnée. ÇA ?! Un garçon ?! J’étais scotchée, ma bouche était liée, comme si on me l’avait cousue. Je l’observai attentivement. Il était vrai qu’elle pouvait faire penser à un homme. Mais de là à en être un ! Et puis, un homme ne porterait jamais ce genre de vêtements. C’est si peu… viril. Tout à coup, une solution étrange mais plausible se fit entendre. Il devait être un travesti, c’est pour cela qu’il portait ce genre de vêtement. A moins qu’il soit gai et s’habille comme ça pour attirer les hommes. Mais alors pourquoi avoir envoyé bouler ces types ? Il devait ne pas être conscient de ses penchants homosexuels mais était souvent pris d’une envie de se vêtir en femme. C’est à ce moment qu’une once de compassion et d’intérêt s’immisça dans mon jugement. D’ailleurs, pour confirmer mes soupçons, le jeune impoli grommela :

- Tssk! C'est pour ça que j'aime pas les filles!

J’avais donc bien vu ! Je m’apprêtais à lui faire remarquer qu’être homosexuel était une bonne chose, quand je vis son bras. En fait, non. Son bras avait disparu, laissant place à un faux. Complètement sidérée, j’observais la lame avec un mélange d’admiration et d’étonnement. Le plus surprenant était qu’il n’avait pas du tout remarqué que son bras avait muté. Il était à présent rouge. Je pouvais clairement distinguer l’artère ressortant au niveau de sa tempe. Tous ces indices me proposaient d’être prudente. Mais ce n’est qu’une proposition. J’avais pourtant l’intention de calmer le jeu, mais il avait décidé de pousser le bouchon le plus loin possible. Il était maintenant en train de me critiquer moi et les autres femmes. Enervée, la température de mon corps commença à augmenter. Cependant, elle diminua d’un coup lorsqu’il se jeta sur moi et disant qu’il détestait la violence. Paniquée, je me mis à chercher un objet capable de se mettre dans la trajectoire de la faux. Il ne fallait absolument pas que je provoque de conflit. On en avait assez comme ça. Et je devais garder mon identité secrète. Je me souvins alors, qu’étant un des quarante voleurs, j’avais une épée attachée à ma ceinture. Victorieuse je la brandis pour parer le coup avec confiance. Confiance que j’aurais dû laisser aux vestiaires. Il était évident qu’ils n’allaient pas nous donner une vraie épée. Eh oui ! C’était une épée en plastique. Je yeux larmoyant, je regardai ma dépouille et cherchai un plan B. Pendant ce temps, Jabber se jeta sur lui, le clouant au sol. Repoussant mes cheveux de derrière mon visage, je m’exclamai :

- Ah ! Bien jouer Jasper ! Et toi, quand on dit qu’on déteste la violence, on ne se jette pas sur les gens comme cela !

Je repris mon souffle avant d’ajouter :

- J’avais compris que tu préfères les hommes, pas besoin de vouloir me trancher la gorge.

HRP : t'inquiète pas, j'ai eu largement de quoi écrire. Les paragraphes ne sont pas faits, je le ferais plus tard. ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zephyr Bluelight
♠Tweedle-Dee ♠
Messages : 80
Date d'inscription : 15/09/2013
Localisation : Là où le devoir m'appelle
MessageSujet: Re: La pire journée qui soit (Lady Juliette)   Jeu 19 Sep - 18:30

Alors que la faux s'abattait sur la fille, la part saine de l'esprit du jeune homme s'étendit quelque peu calmant légèrement sa folie meurtrière. Pas assez pour qu'il s'arrête. La fille qui affichait une expression d'étonnement profond sembla reprendre ses esprits et brandit une épée. Zephyr s’apprêta donc à un duel lame à lame, cependant au moment où il abattit son arme sur celle de son adversaire, celle-ci fut tranchée nette. Sidéré par la facilité avec laquelle il avait tranché l'épée, il examina le bout tranché d'un peu plus près...Du plastique, cette crétine avait utilisé une épée en plastique!

C'est alors que le molosse de l'abrutie décida de lui sauter gaiement dessus.

- Ah ! Bien jouer Jasper ! Et toi, quand on dit qu’on déteste la violence, on ne se jette pas sur les gens comme cela !

Non mais qu'est-ce qu'elle en savait elle? Il mettrait sa main à feu qu'elle n'avait jamais ressenti de colère telle que plus rien n'importait autre que de tuer celui qui l'avait offensé. Il fallait dire aussi c'était pas une nana avec des cheveux roses bonbons qu'on allait prendre pour un garçon! Alors forcément, elle pouvait parler elle qui ne connaissait pas l'humiliation qu'il subissait tous le jours!

Ignorant les applaudissements de l'idiote à l'égard de son chien, Zephyr entreprit de lutter contre la bête. Une énorme goutte de salive lui tomba sur la joue et lui arracha une grimace dégoûtée. Le jeune garçon rassembla se forces et repoussa le chien qui alla s'écraser aux pieds de sa maîtresse.

- J’avais compris que tu préfères les hommes, pas besoin de vouloir me trancher la gorge.

Zephyr qui s'était mit à genoux dans l'intention de se relever, se figea et regarda Rose-Bonbon avec des yeux ronds comme des soucoupes. Mais qu'est-ce qu'elle racontait encore? Il n'avait pas eut l'intention de lui trancher la gorge mais bien de la réduire en charpie! Était-il tombé sur une optimiste? Il ne manquerait plus que ça...

- Attends...QUOI???!!!!

La première partie de la phrase de Rose-Bonbon venait de s'imposer à lui. Il préférait les hommes? Elle voulait dire qu'il aimait plus le hommes que les femmes ce qui d'une certaine façon était vrai parce qu'il détestait les femmes ou alors...elle voulait dire comme ça? Vu l'expression rassurante et compatissante qu'elle affichait c'était surement ça...Mais il n'était pas comme ça lui...Si?

- Raaah! Ça m'énerve! J'en ai marre d'écouter une abrutie! Ecoute-moi bien, je suis un mec normal qui fait juste son boulot, j'aime pas les filles mais ça veut pas dire que je suis gay! Compris? Et de toute façon t'es qui?

Oui, tiens, c'était qui celle-là? Il savait que c'était une musicienne mais il était sur que ce n'était pas une Spade, sinon elle aurait qui il était, au moins elle aurait reconnu son bras. Tous les Spades savait que leur Tweedle-Dee avait "un bras bleu". Mais tout de même la plupart de ceux travaillant au cirque étaient des Spades, vu qu'ils s'entendaient pas super bien avec les autres Suits.

Les sourcils froncés et le regard dur, Zephyr attendit la réponse de la jeune fille. Il était tout de même Tweedle-Dee, il était normal qu'il sache tout de ceux qui travaillaient sur le territoire qu'il défendait! Et une fois qu'il aurait fini, il pourrait enfin rentrer chez lui, remplacer son tee-shirt et son short par des vêtements beaucoup plus masculin et tout oublier de cette atroce journée!

HRP: C'est de plus en plus court, mais je savais pas quoi direuh! -_-

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lady Juliette
Red Princess
L'avare Narcissique
Messages : 144
Date d'inscription : 29/12/2012
Age : 22
Localisation : Dans ma demeure
MessageSujet: Re: La pire journée qui soit (Lady Juliette)   Mar 1 Oct - 17:58

Le jeune homme étant occupé à se battre contre mon nounours chérie, il ne réagit qu’une fois à genou. Il avait au passage violemment repoussé Jabber qui ne faisait que son travail. Une larme perlant sur le coin je me jetai théâtralement au pied de mon chien. Le prenant dans mes bras, je me tournai et lui lançai un regard plein de rage au meurtrier.

- Attends...QUOI???!!!!

Décidément, ce pauvre homme était gravement atteint. Je lui avais laissé un bon moment pour réfléchir à mes paroles quand même. Ce long temps de réaction m’avait au moins confirmé le fait qu’il n’assumait pas du tout son homosexualité.

- Raaah! Ça m'énerve! J'en ai marre d'écouter une abrutie! Ecoute-moi bien, je suis un mec normal qui fait juste son boulot, j'aime pas les filles mais ça veut pas dire que je suis gay! Compris? Et de toute façon t'es qui?

Qu’est-ce que je disais. Il n’avait même pas conscience de ses propres préférences. Le pauvre, il était temps que quelqu’un lui fasse réaliser qu’il aime les hommes tout simplement. Et puis je le comprends, les hommes sont facilement manipulables, ils sont si imbus d’eux même qu’ils feront tout pour vous impressionner. Autrement dit, ce n’est pas bien difficile de leur faire dégainer leur porte-monnaie, avec eux, vous pouvez obtenir tout ce que vous voulez ! Poulet rôtis, risotto, foie gras, homard, langouste… Tout !

Par contre, j’ai tout bonnement ignoré la fin de sa tirade. Bien sûr que j’allais l’ignorer, je tiens à avoir la vie sauve, et le pourcentage pour qu’une hearts reste en vie en territoire hostile est de 0/100. Je m’étais donc avancé pour lui tapoter l’épaule de manière amicale et semi-compatissante, même s’il faut avouer que je prenais un malin plaisir à jouer avec ses nerfs, et je  lui dis d’une voix douce :

-Je te comprends tu sais, moi aussi j’aime les hommes avec leur fierté et leur physique d’apollon, pour certains, mais ce n’est pas parce que tu es un homme que tu dois le cacher, fais ressortir toutes tes émotions et dis au monde entier qui tu es ! Après tout, c’est la société qui vous force à vous cacher, mais la société c’est nous, et on peut changer cela !

Des étoiles plein les yeux, j’attendais que sa colère monte à son apogée pour esquiver une nouvelle attaque. Cette fois si, j’avais ma dague familiale en main et j’étais prête à m’en servir pour parer ses coups même si je risquais d'être découverte par la dague, mais pour l'instant, elle était peu visible. Bon d’accord, je n’étais pas préparée à le blesser mais je pensais pouvoir le maîtriser au moins. Je n’ai pas de nombreuses années d’expérience dans les arts martiaux pour rien ! Le regard mesquin, je me préparais à lancer le coup fatal. En effet, j’avais concocté dans ma tête une réplique comme je les aime qui me permettrais d’obtenir un adversaire à point. Mais pour cela, j’avais besoin d’aide.
Je me mis aussitôt au travail. Après avoir trouvé une victime convenable, j’utilisai mon sort contre lui pour influencer son cœur. En effet, j’avais récemment appris à  retourner le sort charme sur quelqu’un d’autre. Ma victime fût donc ensorcelée par l’inconnu. Tendant mon bras vers l’homme en question, je lui dis d’un air malicieux :

-Tu vois, tu ferais des ravages auprès des hommes. Celui-ci par exemple semble intéressé.

Le pantin fit un clin d’œil à mon adversaire à lui sourit de toutes ses dents. J’observais du coin de l’œil la réaction du jeune homme sans trop savoir s’il allait me tuer ou tuer mon pantin ou encore avouer son homosexualité…

HRP : je n'ai pas relus donc je ne sais pas si c'est pas confus... En tout cas, il y matière à réflexion...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zephyr Bluelight
♠Tweedle-Dee ♠
Messages : 80
Date d'inscription : 15/09/2013
Localisation : Là où le devoir m'appelle
MessageSujet: Re: La pire journée qui soit (Lady Juliette)   Jeu 3 Oct - 15:45

Zephyr regardait la jeune fille qui était agenouillé près de son chien, l'enlaçant dramatiquement, probablement pour qu'il se sente coupable d'avoir balancer la bestiole. Bien sur, la culpabilité i ne connaissait pas, donc le spectacle le laissait de marbre. De toute façon, le chien était en vie, c'était déjà pas mal...

Peu après qu'il ait fini de parler, Rose-Bonbon se leva et vint tapoter l'épaule du jeune homme d'un air se voulant probablement amical et compatissant mais qui ne servit qu'à irriter davantage le Spade.

-Je te comprends tu sais, moi aussi j’aime les hommes avec leur fierté et leur physique d’apollon, pour certains, mais ce n’est pas parce que tu es un homme que tu dois le cacher, fais ressortir toutes tes émotions et dis au monde entier qui tu es ! Après tout, c’est la société qui vous force à vous cacher, mais la société c’est nous, et on peut changer cela !

La voix douce de la jeune fille et son regard étincelant ne le dupa pas, cette fille jouait avec ses nerfs! Il en était sur désormais: il était victime d'un sombre complot qui visait à faire de lui un serial killer ou possiblement le roi des démons en charge de détruire le monde...COMME SI C’ÉTAIT POSSIBLE!

Dans tous les cas il n'allait pas se laisser avoir si facilement. Rose-Bonbon était visiblement en train d'essayer de l'énerver mais il n'allait pas tomber dans le panneau! Il garderait son calme coûte que coûte et après, une fois que Rose-Bonbon aurait disparu des radars, il irait se défouler sur Caleb sous prétexte de se venger pour le réveil forcé qu'il avait subi.

Accaparé par ses pensées belliqueuses, Zephyr faillit ne pas remarquer le geste de la jeune fille vers un passant, qui bien entendu était de sexe masculin...nous n'en dirons pas plus...

-Tu vois, tu ferais des ravages auprès des hommes. Celui-ci par exemple semble intéressé.

Comme si les paroles de l'abrutie avait été un signal, l'inconnu fit un clin d'oeil à Zephyr et se mit à lui sourire à pleine dents. Bien qu'il ne sache pas exactement comment elle s'y était prise Zephyr avait conscience que l'attraction de cet homme pour sa personne faisait partie des plans de Rose-Bonbon, ou plutôt de son piège. Malgré le fait qu'il sache cela, le jeune homme ressentait une légère irritation.

Zephyr entreprit de respirer calmement, en faisant de son mieux pour ignorer l'homme qui se rapprochait. Lorsque ce dernier fut finalement un peu trop près, le jeune Tweedle-Dee l'envoya valser d'un coup de poing azuré bien placé, sans prendre la peine de se tourner vers lui.

- De toute ma vie je n'ai jamais été aussi irrité. dit-il calmement à l'adresse de la jeune fille, un sourire aux lèvres. Probablement parce que je n'ai jamais rencontrée une fille aussi débile et dure de la comprenette que toi. Dans tous les cas, tu m'énerves, tu me saoule quoi! Comme j'ai envie d'aller tuer ce traître de Caleb puis de rentrer chez moi et d'oublier cette journée pourrie je vais être gentil et te donner dix secondes pour te barrer.

Il prit quelques instants pour observer sa peut-être-future victime. Son sourire devint légèrement sadique lorsqu'il annonça:

- Si tu insistes pour jouer à ce petit jeu, je me ferais un plaisir de te réduire en charpie!

Sur ces paroles peu rassurantes, le jeune homme commença le décompte...

HRP: Voila! Contente?! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La pire journée qui soit (Lady Juliette)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La pire journée qui soit (Lady Juliette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Circus :: House of Spades :: 
Le Cirque
 :: La ville ambulante
-