Partagez | .
 

 Alice Belle Jaeger - Ce monde est mon jouet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Alice B. Jaeger
♦ Souveraine d'Argent ♦
Messages : 22
Date d'inscription : 09/12/2013
Localisation : Là où je puis m'amuser
MessageSujet: Alice Belle Jaeger - Ce monde est mon jouet   Lun 9 Déc - 12:08

Alice Belle Jaeger


Surnom: Ali, Belle, Bel

Age:15 ans

Sexe:Féminin

Orientation Sexuelle: O.O qui sait?

Élément(s): Manipulation de l'argent (proposition de nom: Quicksilver), ce don permet à Alice de changer à volonté la forme et la dureté de l'argent. Elle doit cependant respecter les règles de quantité de matière (elle ne peut créer un objet qui utilise plus d'argent qu'elle n'en a).

Groupe: Je me demande si je ne la met pas chez les Diamonds...histoire de peupler...Oui aller! Diamonds.


A fragile beauty


Alice Bel Jaegger est une albinos. En tant que tel, elle possède une longue et épaisse chevelure blanche, qui descend en dégradé jusqu’à sa taille. Une mèche immaculée descend entre ses deux yeux, et deux mèches plus longues encadrent son visage fin. Ses longues boucles sont en partie retenues par un ruban blanc. Ses yeux d’un rouge profond se démarquent de sa peau sans couleur, et une petite bouche rosée maintient son visage dans une expression de léger mécontentement permanent.

De petite taille, un mètre soixante-deux seulement,  Alice est souvent vue comme une petite fille, fragile, ce qui est accentué par sa carrure frêle. Tous ses membres sont d’une telle finesse que l’on s’attendrait à ce qu’elle se casse au moindre coup de vent. Elle ne possède pas les courbes dont les hommes raffolent, manque qu’elle cache sous ses robes au buste ample, qui font étrangement penser aux robes d’Alice au Pays des Merveilles. Ses jambes sont cependant dévoilées partiellement à partir de ses genoux puisqu’elle les couvre de collants. Ses petits pieds sont quant à eux habillés de souliers blancs retenus à la cheville par des rubans.

Alice s’habille toujours de blanc ne s’autorisant aucune autre couleur à par le rouge et le noir en certaines occasions. La seule touche colorée de son habit est la broche ornée d’un rubis qu’elle porte sur un ruban rayé de noir et blanc autour du cou. Par opposition, le lapin blanc qui ne quitte jamais ses bras est habillé d’un costume noir. Ce qui lui donne un air assez sévère surtout accompagné de ses lunettes en or.  Zeit, le lapin, tient entre ses pattes une montre en or arrêtée à deux heures et vingt-neuf minutes, attachée par une petite chaîne du même métal à la poche de son costume.

Closed heart and madness
of the mind


Alice a un tempérament de princesse. Elle ne conçoit pas que l’on puisse lui désobéir. Celui qui a le malheur de refuser de faire sa volonté y sera contraint par la force prestement et n’aura plus l’occasion de reformuler de plaintes. Par principe elle ne lève jamais la tête pour regarder les autres. Ce sont ces interlocuteurs qui se doivent de se baisser, non pas à sa hauteur mais en dessous d’elle.

Elle se considère, en effet, supérieure à tous les autres êtres qui peuplent ce monde. Cela pour la simple raison que le monde est un coffre et ses habitants, des jouets pour la divertir et dont elle peut disposer à son envie. Parce qu’elle ne considère pas les autres comme ayant une valeur supérieure à un jouet, Alice ne ressent aucune pitié, ne fait jamais  preuve de gentillesse et ne pose pas limite à ses actions, ce qui la conduit bien souvent à marcher sur le tapis rouge du sang de ses jouets brisés.

Puisqu’elle ne ressent pas le besoin d’épargner les autres, Alice est de nature très franche et va droit au but, bien malheureusement pour critiquer. Son dédain transparaît souvent dans ses paroles. Son regard hautain et ses mots durs lui ont valu une vie solitaire, sur un chemin bordé de cadavres. Loin de s’en soucier, la jeune fille ne saurait imaginer une autre manière de vivre. Zeit et la mémoire de son père sont tout ce dont elle a besoin.


A story, a memory


Il était une fois, une princesse aux cheveux blancs comme la neige et aux yeux rouges comme le sang. La princesse vivait avec son père, le roi d’un royaume silencieux. Ils vivaient heureux dans leur château de pierre sombre qui n’avait pas de porte, avec leurs sujets immobiles et muets. La petite princesse était de santé fragile, elle ne quittait donc quasiment pas sa chambre et n’était jamais allé en dehors des murs du château. Cela ne la dérangeait pas : elle était satisfaite tant qu’elle pouvait s’amuser dans sa chambre couverte de velours rouge avec la multitude de jouets que son père n’avait de cesse de lui offrir.

Le roi, travaillait à construire de nouveau sujet tous les jours et ainsi ne sortait pas souvent de son atelier, dont l’accès était interdit à tout autre que lui. Mais au moins une fois par semaine, il cessait son travail et montait dans la chambre de sa fille et jouait avec elle.

« Tu n’as besoin que de jouer, Alice. » lui disait-il. « Tout est fait pour ton amusement, tu n’as besoin de rien d’autre. Ce monde est pour toi… »

La princesse aimait son père plus que tout au monde.

Le jour de son treizième anniversaire, le roi qui avait passé deux mois enfermé dans son atelier sans en sortir, émergea enfin tenant dans ses mains un lapin blanc en peluche portant une montre d’or blanc. La princesse aima tout de suite la peluche qu’elle nomma Zeit. Toute la journée durant, elle s’amusa à poser son oreille contre la montre pour entendre le tic tic  régulier qui en émergeait. Mais lorsque vint le soir, que les ombres tombèrent sur le château, alors que la princesse attendait à la table pour dîner, le roi n’apparut pas. Une heure s’écoula, puis deux et toujours personne. Lorsque onze heures sonna la princesse résolut de manger seule. Douze coups retentirent dans la demeure et la princesse se leva.

De son pas gracieux elle parcourut le château, serrant le lapin contre sa poitrine, son cœur battant en unissant avec celui mécanique de la montre. A une heure elle avait parcouru tous les étages, et finissait de chercher le rez-de-chaussée. A deux heures moins dix elle résolut de se rendre dans l’atelier de son père.

C’était une petite pièce sombre et au début la princesse ne vit rien. Puis au fur et à mesure que ses yeux s’habituaient à l’obscurité, elle commença à discerner des formes. Une multitude de sujets inachevés était adossée contre les murs, allongée en travers de tables, leurs yeux fixes grands ouverts. La princesse s’enfonça dans l’obscurité, ses petits souliers claquant contre le  sol dur. Splich. Les yeux de la princesse se baissèrent vers le sol.

Elle vit son petit soulier souillé de rouge et la mare de liquide dans laquelle elle venait de poser le pied. Ses yeux aussi rouge que l’étrange liquide glissèrent jusqu’à la source du liquide. Allongé sur le sol, une grande tache rouge sur le ventre était le roi. Ses yeux étaient grands ouverts, il était immobile et muet, comme un des sujets. La princesse resta figée devant la vision du roi devenu sujet, lorsqu’un bruit sourd se fit entendre.

A deux heures et vingt-neuf minutes précisément, les yeux de rubis se posèrent sur la silhouette pâle de la reine défunte, qui tenait dans sa main une hache souillée de rouge. Zeit chuta, la montre percuta le sol. La reine défunte s’approcha de la princesse immobile avec des mouvements mécaniques, ses yeux étaient grands ouverts, elle était muette.

Lorsque quelques minutes plus tard la princesse ramassa Zeit, la reine défunte était transpercé de longues lames d’argent, les murs auparavant décoré de boucliers de ce même métal était désormais nu.

La princesse regarda la montre dont le cœur s’était arrêté et délaissant le sujet souillé de rouge et la reine défunte, s’enfonça un peu plus dans les ténèbres. Tout au fond de la petite pièce était une lourde porte. La princesse l’ouvrit, dévoilant un monde qu’elle ne connaissait pas. Ses yeux passèrent sur les plantes qu’elle n’avait vu que de ses fenêtres, son nez respira l’air froid qui sentait la nature, son menton se releva d’un air défiant et elle se mit en marche.

« Tu n’as besoin que de jouer Alice. Ce monde est pour toi… »



IRL

Pseudo: Et béé...Alice...
Age: Je l'ai oublié.
Le personnage sur l'avatar: Je me pose toujours la question...c'est une image de Getbackers à la base mais je sais pas trop d'où elle sort...sinon je pense utiliser la petite albinos de K Animation pour la signa.
Code:Validé par Chi-sama, chaton <3
Quelque chose à dire?
Comment avez-vous connu le forum? Oh vous savez...en faisant ceci et cela...*aura de mystère*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chi E. Ieyasu
♦ Harlequin ♦
† The Night's Madness †
Messages : 543
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : Rainbow Waterfalls...
MessageSujet: Re: Alice Belle Jaeger - Ce monde est mon jouet   Lun 9 Déc - 21:15

Mouhahahahahahahaha, admirez ma rapidité 8D

Et bien ma petite Alice, bienvenue chez les tarés o/ Et particulièrement... Bienvenue chez les Diamonds 8D Ah, ça me fait chaud au coeur d'avoir un sujet, enfin 8D Même si le sujet est aussi excentrique que l'Harlequin...

Sur ta présentation... Hm... ... Je n'ai rien à dire... Et j'adoooooooore son caractère *w* Mouhahaha, je vois trop les discussions hyper excentriques entre la Princesse d'Argent et l'Harlequin 8D

Bref, bref, ma jolie, je ne vois rien qui ne va pas... Tu es validé, avec les compliments de l'Harlequin, The Madness Expression <3

N'oublies pas d'aller poser un copyright sur ton vava, et d'aller te trouver un logement - sait-on jamais, ça peut être utile 8D -, et aussi d'aller faire une gentille petite fiche de lien 8D Ah, et si tu veux un rang ou un RP, va dans les parties demandes et on sera ravi de pouvoir t'aider <3

Sur ce... Bienvenue dans le monde fou du Joker, c'est-à-dire bienvenue à Circus *-*

P.S : Je ne crois pas au mystère... Tu viens de quel top-site, quel partenariat, hein, heeeeiiiiiiin ? 8D

_________________
<- La Nuit, ou l'Être en perpétuel changement ->
Revenir en haut Aller en bas
http://land-of-circus.forumactif.org
avatar
Jazz Zebraski
☼Queen of Frost ☼
Messages : 404
Date d'inscription : 25/12/2012
Age : 22
Localisation : Carnival Town
MessageSujet: Re: Alice Belle Jaeger - Ce monde est mon jouet   Mar 10 Déc - 16:30

Bienvenue!

Te voilà enfin un membre de Circus, cette petite terre presque paradisiaque pleine d'attractions et de décors fulgurants. Mais avant de commencer tes RP avec nous, il te faut d'abord te charger des papiers administratif :
Commence d'abord par recenser ton avatar pour éviter de te le faire piquer. Ensuite, comme partout ailleurs, l'argent ne tombe pas du ciel. Il te faut donc te trouver un emploi. Une fois quelques sous en poche, pour ne pas dormir dehors, demande-nous un toit et enfin, dernière ligne droite, une petite fiche de liens te permettra de répertorier toutes les personnes déjà rencontrées.

Et voilà ! tu peux enfin aller faire une demande de RP
Au plaisir et bienvenue parmi nous !



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Alice Belle Jaeger - Ce monde est mon jouet   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alice Belle Jaeger - Ce monde est mon jouet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dis moi que tu m'aimes, que la vie est belle, que ce monde est fou...
» Plus caniche ou plus bichon ?
» Sam Sweid - La plus belle chose au monde ? C'est de voler sans se faire prendre ! [terminer]
» « Un coup de foudre amical ne s’oublie jamais, mais devient la plus belle chose au monde. » [Octavie Serge & HyoJin Choi]
» [TERMINÉ] « Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens, qui nous empêche d'en inventer un ? » [Minoru & Chloé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Circus :: Entry Ticket :: Who are you... ? :: Présentations validées-